bounty_04.jpg

L’île de Marutea semble vivre hors du temps.

L’île de Marutea s'étire sur 14 km2, elle est découverte officiellement en 1791 par le capitaine Edward lors de sa poursuite des mutins de la Bounty. L’absence de passe rend l'accès de cette île difficile et le débarquement impossible par mauvais temps. 

 

 

« If you want to gather honey, don't kick over the beehive. »

Dale Carnegie

 

Les fleurs poussent à l'état sauvage et les pesticides n'existent pas.

Ici, les apiculteurs prennent le temps de parler à leurs abeilles et travaillent dans le respect de la nature.

DSC01172.jpg
37995594_1346634758802276_69266647752669

 

Les jardins de Marutea

L’île de Marutea offre des conditions favorables à la production de miel, sa richesse botanique constitue un environnement mellifère important et ses conditions climatiques permettent des sécrétions nectarifères abondantes.

Les plantes les plus communes sont le mikimiki (Pemphis acidula Forster, tupapa des Mangaréviens), le huhu (Suriana maritima L.) le  pandanahaia (Guettarda specioso, tafono des Tahitiens), le gueogneo (Tournefortia argentea L. Tohonu des Tahitiens), le Nono morienda citrifolia), dont les fruits, aigrelets sont bons à  manger, une petite graminée appelée maudu (Lepturvs repens R. Br.) le Scoeuvola Konigii et le cocotier.