Le Buzz sur le trouble d'effondrement des colonies

Dernière mise à jour : 8 sept. 2018




En dépit de la diversité du produit, le marché mondial du miel a souffert de plusieurs problèmes de qualité et de commercialisation, notamment à cause du syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles appelé « Colony Collapsus Disorder » provoqué par la contamination et l’utilisation sans scrupule d’antibiotiques de synthèse, l’adultération avec des sirops de sucre ou encore le réétiquetage des exportations de miel pour masquer le vrai pays d’origine, une pratique malhonnête connue sous le nom de « blanchiment du miel ».


La mort des abeilles est longtemps restée un véritable mystère, si bien qu’on parlait littéralement du « mal français » des abeilles. Aujourd’hui, les raisons de cette surmortalité nous paraissent suffisamment claires et les pesticides, les fameux néonicotinoïdes, en sont les premiers responsables. Les études ont montré qu’ils favorisaient certaines maladies des abeilles, comme la nosémose. Partout dans le monde, de nombreux pollinisateurs sauvages connaissent un grave déclin et certaines espèces, dont la mortalité a été multipliée par trois, ont même totalement disparu.


En revanche, le Rucher de Marutea Honey offre un cadre de vie privilégié et protégé à ses abeilles. Cette île polynésienne est tenue à l’écart de toute forme de civilisation et sur cette terre volcanique très peu peuplée, il apparaît comme une évidence que Marutea Honey est intégralement préservé de la pollution humaine. Les abeilles peuvent ainsi butiner de cocotier en cocotier, dans un environnement sain. Strictement tropical, cet arbre de la famille des Arecaceae est d’une importance vitale pour l’économie insulaire de Marutea. En effet, cette espèce de palmier présente l’avantage de pousser, de fleurir et de fructifier tout au long de l’année.



133 vues1 commentaire