LE MIEL BLEU



Non, ce n'est pas un poisson d'avril ni une nouvelle tendance ! Mais quelle est l'origine de cet étrange miel bleu ?

Un nectar haut en couleurs


Bien que cette histoire surprenante date d'octobre 2012, l'anecdote nous ouvre davantage les yeux sur la situation des abeilles. Très friandes, elles aiment butiner toutes sortes de fleurs. Mais qui aurait pu imaginer que les petites pollinisatrices des apiculteurs de Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin, préfèrent flâner du côté des résidus de M&M's, stockés en plein air dans l'usine Agrivalor non loin de leur ruche ? Il n'en fallait pas plus pour que le miel récolté prenne un coloris inhabituellement bleuté.

De déconvenues en déconvenues...


Alors que l'hiver rigoureux a laissé place à un printemps pluvieux suivi d'un été marqué par la sécheresse, les ruches ont souffert et la récolte peu fructueuse. Les apiculteurs accusent le coup, déjà fortement perturbés par les dégâts causés par les pesticides sur leurs abeilles. Lorsqu'ils ont découvert au début du mois d'août que les butineuses reviennent à la ruche les pattes chargées de produits aux teintes vertes ou bleues, parfois marron chocolat, la surprise est à son comble. D'ailleurs, les quantités transportées sont si importantes que la ponte s'en trouve bloquée. Il s'agit d'un véritable désastre, puisque les reines donnent naissance aux larves d'hiver durant la saison estivale, celles qui garantissent à la ruche de survivre au froid hivernal. En tout, ce ne sont pas moins d'une douzaine de producteurs qui sont touchés par ce phénomène quelque peu étrange.

Un miel non commercialisable


Le syndicat apicole de Ribeauvillé a mené son enquête pour finalement découvrir au bout de trois semaines une colonie d'abeilles au-dessus de gros conteneurs renfermant la même mixture ramenée à la ruche. L'entreprise concernée avait ouvert ses portes le 26 janvier dans le but de produire de l'énergie verte à partir des déchets organiques et alimentaires. Le président du syndicat, Alain Frieh, a souhaité interroger le directeur d'Agrivalor pour connaître les conséquences sanitaires possibles sur les abeilles et de ce fait, la qualité du miel. Ne voulant pas s'exprimer, il a seulement confirmé son désir de valoriser les déchets sucrés. Le maire de Ribeauvillé explique qu'Agrivalor récupère des résidus de confiserie industrielle Mars. La multinationale américaine détient effectivement plusieurs sites de production en France, notamment à Haguenau où sont fabriqués les M&M's, et vante depuis quelques années déjà son engagement dans le développement durable. La PME affirme que les sucreries sont parfaitement conformes à l'arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter et vidangera néanmoins les conteneurs pour conditionner les arrivages à venir dans des contenants étanches qui seront traités rapidement. En attendant, les apiculteurs ne peuvent pas vendre cette cuvée bleutée et l'avenir apparaît incertain, des centaines de ruches étant menacées par l'arrêt de la ponte... On aurait tout de même aimé déguster le miel bleu pour savoir s'il a un arrière-goût de cacahuète !

106 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout